Ubérisation du business, un phénomène durable

uberisation-du-business-un-phenomene-durable.jpg

Le mot « Ubérisation », référencé sur Wikipédia depuis le mois de Février 2016 devient le mot magique qui touche tout le monde sans que l’Académie Française l’ait reconnu officiellement. Historiquement, ce mot découle du nom d’une société californienne de VTC « Uber ». Découvrez les avis isee d’anciens étudiants concernant l’ubérisation.

uberisation.jpg

Selon les dires, la concurrence qui fait  rouspéter    tous les taxis du monde entraîne la vulgarisation du terme. L’Ubérisation par la suite touche les experts, le domaine juridique, le marketing et même la vie politique en France. Ce sont les chauffeurs de taxis qui ont été les premières victimes du phénomène, et tout le monde se soucie d’être « ubérisé ».

Qu’entend-t- on par ubérisation du business ?

A noter qu’un Observatoire de l’Ubérisation a été lancé, il y a quelques semaines, au début de l’année 2016, sous l’emportement de la Fédération des Auto entrepreneurs qui réclament l’indépendance et  la liberté de travail.  L’ubérisation est un néologisme utilisé pour montrer la façon dont une start-up, à travers une plateforme numérique, consent de mettre en relation les entreprises et leurs clients. L’ubérisation est approximativement une innovation de rupture, sinon une manœuvre disruptive. Les initiateurs de ce terme nouveau l’utilisent pour révolutionner  les usages et pour saisir une grande part de la chaîne de valeur sur un domaine qui se sert des nouvelles possibilités des nouvelles technologies, et vraisemblablement de l’économie de partage.

Dans quel contexte peut-on parler d’ubérisation à long terme ?

A noter que çà fait seulement un an que le terme ubérisation a vu le jour, mais déjà  entreprises et salariés sont perturbés. Tous les secteurs d’activités ou presque sont envahis. Les circuits économiques sont ébranlés.  C’est presque incontrôlable dans la mesure où de nouveaux venus dans chacun des secteurs économiques commercialisent des produits ou des services sur internet, et de plus en plus sur le mobile, le Smartphone en particulier, et procèdent à des concurrences déloyales, des offres plus pertinentes aux yeux des utilisateurs car souvent moins chères.

circuit-economique.jpg

Quand il s’agit des circuits économiques dans l’ensemble qui sont touchés, l’ubérisation risque de s’installer à long terme. De la plomberie, secteur artisanal, à la publicité, service public d’envergure, passant par  les services juridiques, les prêts bancaires, les transports, etc. l’ubérisation est encore à son stade plus ou moins avancé, et qu’en serait-il si la prolifération prend son ampleur ?